Hoël Tripet

Evocations subliminales

30.05.2009

 — 27.06.2009

La peinture, pour moi, a toujours été le meilleur moyen pour se libérer. Alors dans mes œuvres, le message que je veux faire passer est la libération de soi-même, dans n'importe quelle situation. Les peintures exposées n’en sont qu’un exemple. Car dans d'autres, j'exprime l'impossibilité de trouver la liberté en soi.

Personne ne peut vraiment savoir ce qu'il se passe dans le monde, malgré ce qu'il y a dans les journaux et la télévision. Même dans les jeux de rôles, on peut bien essayer de se mettre dans la peau de n'importe qui, mais jamais on ne pourra prendre la place d'un tel ou d'un tel. Mais le fait de déjà réfléchir à ce qu'on est vraiment soi-même est un grand pas.

Il m'a fallu un bon nombre d'année, après mon accident, (une fracture du crâne qui a mis du temps à se guérir), pour réapprendre à me connaître.

Plus tard, je suis allé en vacances au Népal, dans mon pays natal, avec mes parents. Je passais mon temps à admirer les peintures de dragons. C'est là-bas que j'ai commencé à faire connaissance avec moi.