Madeleine Jaccard

"Il est des choses..."

07.03.2008

 — 12.04.2008

Luís Domenèch i Montaner, un des trois grands architectes de l’époque moderniste catalane s’employait à mettre en forme la « théorie de la rationalité organique » selon laquelle chaque élément doit être porteur de sa propre explication…
Cette théorie évoque qu’il y a des choses qui communiquent leur signification seulement par le fait d’exister. Une idée artistique plutôt que scientifique, car toute science essaie de nommer et de ranger.
Je pense par exemple à Carl von Linée qui pratiquait la taxonomie qui est par définition « l’art de nommer les êtres vivants. »
Si j’observe l’énergie qui y est mise, il me semble qu’il doit y avoir quelque chose de terrifiant dans l’anonymat et l’insaisissable de tout ce qui vit et meurt. L’esprit rationnel essaie sans cesse de conquérir le monde de l’indéfini.

L’esthétique qui est propre aux dessins explicatifs des livres scientifiques, cette esthétique froide, qui fige le vivant après l’avoir dissocié, m’a toujours fascinée.
Je l’utilise dans mon travail, qu’on peut considérer comme une recherche ou une pseudoscience. Une conquête de l’espace entre les choses.
M. Jaccard